Notre petite histoire

qui dure depuis 25 ans

Napoléon pouvait “reconnaître la Corse à l’odeur qu’elle exhale”, cette odeur dans laquelle Maupassant distinguait “celle du maquis dans la fraîcheur de l’aube”.

photo_home

Il est vrai que la Corse ne se raconte pas, elle se regarde, elle se respire.
Derrière chaque paysage, chaque site, chaque rocher, il y a son âme.
La Corse ne se donne qu’à ceux qui savent l’aimer et la comprendre.

Depuis 1989, Claude et Patricia Frinzine vous accueillent dans un cadre intimiste et chaleur.